Jachères

Jacheres-IIQuoi d’autre ? Rien de neuf ? S’étonnerait l’observateur pédagogue .. hésitant entre le passe temps et que de temps pas assez… Contre temps du burlesque ! Dire oui?

Laisser aller la plume au vent, l’écrire en l’erre, pour convoiter un nouveau Je, le je commun, ou inventer un non propre au je approprié. Mais un Non propre improvisé sera-ce assez lisible? Il vous en prie!

Celui du hors piste qui traverse et discerne comme une queue de comète ou le signal de fumée d’une éruption prochaine d’écriture quoique forcément inattendue.

Il faut sans cesse se rappeler que les enfants s’inventent le simulacre dont ils vont être les acteurs, histoire de se proclamer tout le sérieux qu’il y a à oser se lancer dans le jeu anonyme d’être un autre gratuitement. Et s’inspirer d’être dans ce Je gratuit un autre anonyme. Déjouer la règle du nom fiction, être l’artiste de sa vie. Finissez d’entrer ! Qu’ils disent en Haute Loire..!

Cocher sur l’écran des métaphores la porte cochère m’amuse.

Ciel Vierge de la logique épidémique, logis ciel assourdissant de ma moelle sauvageonne.

Je remue mes menus méninges, scènes de ménage de mes neiges. Parole de macaque !

Le spectacle neuro scientifique parle de syndrome des récompenses. Est-ce que je suis à l’image ? Je solde un complément circonstanciel de temps.

Enfin parler aux arbres ! J’ai rendez vous avec la dopamine des arbres. Je plaide pour un certain archaïsme. Combine ! me dit le complice. Persistance du signe.

J’éponge l’accumulation d’instantanés fortuits au défilé  des petits matins. Pas de quoi chroniciser un fragment de quotidien. Que dis-je ? Une cabriole de papier bavard. Garde! ou Mise !

… /…

J-ai_2

Mon set d’écriture a une avarie moteur mot d’auteur, va falloir que je me pose au salon des références. À moins que ce ne soit l’alisée menteur pris dans le dictionnaire des leurres. Accélérer la lenteur que je perfuse mes fantômes !

Alors ça résiste? trop d’avarice à laisser des traces, bribes de mots daignés dont on redoute un écho assourdissant. Un redoutable mal disant qui se la joue. Pas même.

Qu’y à-t-il à craindre de cette infirmité de se complaire dans une écriture coupable? On se le demande! J’appelle à charge le témoin Baudelaire. Rien que cela: honteuse éducation que la connaissance des vices , disait-il.

Coupable d’écrire? Accusé d’écritures d’écriratures littéraires vaut mieux qu’eux ne liront sans conviction. La page est aux soutiers d’écriture.

Sonorité des voix, bruits sur le plateau, j’ajourne la mémoire au trou, juste cliquer sur inspiration, la page est le nombril du monde, la page est le monde du nombril : un autre sujet qui dérange à l’amiable. Faut respecter la transition.

…/…

« La dame est en cours de vernissage »

2018-03_130x162_blog

La dame fait ses adieux à ce genre de vernissage , elle désobéit la peinture et fait craquer le vernis. Protocoles indisciplinaires de la peinture. Annonce d’avant première de /

Tes yeux de peintre se glissent dans le noir, là où tes mains s’aveuglent. La luminosité s’immisce et les couleurs s’avancent au toucher. Un toucher écarquillé pour mettre au jour le tableau qui manque, assagir les mots du pinceau qui se refusent à cette comparution sur la toile avec l’âme de fond.

L’indécision inspire, l’inspiration conspire l’éblouissement. La peinture reprend la main quand la jachère feint d’obéir à un ordre de dispersion.

Reste à reprendre toute cette éternité depuis le début.

Cet article a été publié dans Ecri(ra)tures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s