Jachères VII et suite

dav

Jachères ? encore ?

J’achète la jachère ! Comme un réflexe de circonstance . Irréfléchi. A quoi donc pensais – je ? Ajouter des feuilles mortes? Image ou marronnier facile ? Tout le contraire résolument, la jachère n’a pas de prix, c’est une zone de feuillets à défendre. Non ! je les ramasse volontiers et méthodiquement à la stoïcienne.

Acheter ce qui jonche, à jeter ce qui songe… dans les poubelles de ma mémoire. Ah ! la mémoire de nos poubelles mentales…Paysages du cumul … Suis-je assez avare d’images ? Je fane de bonnes feuilles… J’en tiens une couche… à confondre manuscrit poste restante et compost.

Intéresserai-je le voisinage de mes mots en leur disant que j’ai quitté Paris avec préméditation et sans regrets mais avec beaucoup trop de cartons et quelques – quoique – bagages… pour un domicile provisoire ? Comble du luxe / La hâte de partir emportant un état des lieux gagné par la honte et la rage devant la misère.

Je n’appréhende pas l’après. L’après me hante.

…/…

Image-Jachere7

C’était en juin et combien d’autres depuis, ont occupé la place, ce recoin entre trois murs d’une école maternelle face à mon domicile, le temps d’une nuit ou deux.

…/…

Et ça, c’était avant le 17 novembre, premier jour de l’Acte I et du réveil de la colère :

Vive le rond point ! Le jaune en gilet déraisonnable nous va si bien.

J’me sens un peu moins étranger à la France en ces temps de fraternité des humiliés.

J’m’impatiente d’un bloquage, un grand blocage général.

Une panne générale des caddies ? Le boycott des galeries charmantes, de disneyland ? Des boutiques narcissisantes, des croisières machin, des vacances à l’étranger ? Non pas. Y’a erreur ! Je provoque !

Je confusionne en mode p’tit bourgeois privilégié, qui peut se permettre de choisir le refus élitaire de la dépense inutile. On ne va pas demander aux exclus des mirages de la consommation, du voyage et des loisirs de masse de s’en priver alors qu’ils rêvent du bonheur de faire chauffer la carte de paiement pour autre chose que payer leurs charges. Quelque chose comme un dérèglement du sens des comptes à régler entre pilleurs/détenteurs de la finance et frustrés/fascinés de la marchandise à moins que ce ne soit l’inverse… Un peu plus de pouvoir sur sa vie passe par un peu plus de pouvoir d’achat de pouvoir…

Halte à la division du Moi. Il est temps de décarbonner son carnet de surplace . Casting pour le premier rôle dans la part maudite : Certificat de dépense et Bon de frugalité sont sur un bateau, lequel des deux tombe à l’eau le premier ?

Une insurrection qui vient ? Et la vie quotidienne n’aurait rien vu venir ; mais faut pas désespérer ! Un appel au Voyage en démocratie directe a déjà commencé !

Cet article a été publié dans Ecri(ra)tures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s