Jachères XI

J’appréhende le songe menteur, la sécheresse féconde et la mue sédentaire.

Pas de quoi souscrire à la faute comme on part à la fraude / Faire seulement valoir un préavis de rêve illimité, un prêt à vices, je rêve d’une malle à outils sur la grève.

Saisir des bribes pour sauver une phrase et l’inverse semence / Le taiseux bavard d’âge sombre dans l’effraction / Ictus mon âme, mon âne ? Hésite pour se donner une contenance littéraire, sic !

Je tangue à la croisée du moindre mot / Vaut mieux se tenir sur ses gardes, des fois qu’à l’aune d’un frisson de plume, d’un coup de crayon, toute la vacuité de mon désœuvrement écroulerait ses cartes, bluff ! Et dernière rime à l’index de ma nonchalance qui succombe à la paresse magistrale / Coup de maître !

Je n’ai pas la résolution du corbeau ; pourquoi faut-il que la quiétude apparente rappelle son endroit en juste place d’un simulacre de bienséance ? L’enfer me ment ? dit la vipérine commune.

J’emprunte l’odeur enivrante du foin qui sèche à la privation / Attirer la tension à la lisière, atténuer la circonstance journalière, hâter la lenteur du pas, un jeu de lumière transperce l’épais brouillard des utopies thermales / C’est l’annonce d’un gisement de solstice : seul se tisse où le silence se loge, fine rosée du matin enchante d’une innocence passagère la cruauté des savoirs ivres.

La digue des romances s’est rompue en paraphrases / Le mot se pique sans retenue d’une lecture blanche / Murmures d’aplats de pigments sémantiques : brûlures saillantes de la syncope qui me colorisent / Je retourne à l’affût de mes sous-bois pour qu’il ne s’y passe rien dans une ambiance d’apparence trompeuse / Délectation du grand écart.

Rien de pire qu’un excès d’ardentes velléités ! écrit G.Bataille dans Le coupable.

Cet article a été publié dans Ecri(ra)tures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s